Appel à contribution ouvrage : De la Communauté Éducative Inclusive. Penser et construire des institutions inclusives

Coordinateurs : Thibaud Pombet, Fabienne Serina-Karsky, Augustin Mutuale

Faculté d’Éducation de Formation, Institut Catholique de Paris

UR Religion, Culture et Société EA7403

Argumentaire

En lien avec le plan stratégique Universitas de l’Institut Catholique de Paris, le projet facultaire « Communauté Éducative Inclusive » (CEI) de la Faculté d’Éducation et de Formation pose la question de la place de chacun et chacune pour bâtir une communauté de vie, de valeurs,de travail, d’études et de recherches. Ses fondements sont l’éducation pour toutes et tous, la diversité des besoins d’apprentissage, le développement intégral de la personne, la coopération entre ses membres.

Au-delà de la notion de communauté éducative qui se développe en premier lieu dans le cadre de l’enseignement catholique avant d’impacter durablement l’organisation du système scolaire français (Poucet, 2004), le concept d’inclusion est quant à lui développé initialement dans une dimension politique pour favoriser la participation pleine et entière des individus à la vie sociale, tout en permettant de tenir compte des vulnérabilités et fragilités humaines. Il s’agit d’une visée mettant au centre la dignité et le pouvoir d’agir des personnes, d’un horizon au sein duquel chacun peut trouver sa place, d’une utopie où se pose un regard résolument positif qui vient éclairer les forces plutôt que les faiblesses.

Le développement d’une CEI nécessite dès lors de mettre au jour les fondamentaux éthiques d’une vie en commun permettant de porter attention au bien-être de chacun des membres qui constitue la communauté. C’est en ce sens seulement que le bien-être peut se concevoir dans une dimension collective (Serina-Karsky, 2019), tout en portant en lui-même une perspective inclusive prenant en compte l’individualité, la singularité et la dignité de chacun et chacune. Cette approche complexe du bien-être engage un certain nombre de questionnements scientifiques et politiques concernant la mise en place d’une CEI : ainsi, comment accompagner le développement de l’autonomie des membres de la CEI tout en favorisant l’adhésion à des principes communs ? Quelles collaborations sont-elles nécessaires et à quelles difficultés éthiques, pratiques et professionnelles ses membres sont-ils exposés ? Quels sont les outils (numériques, pédagogiques, éducatifs) qui peuvent être mobilisés ? Et plus largement, dans un double contexte de valorisation de la performance en éducation et de prise en compte des vulnérabilités, de quelle manière les institutions éducatives peuvent-elles contribuer dans une dynamique de CEI à l’individuation et l’épanouissement de ses membres ?

Afin d’approfondir ces questions, un colloque rassemblant les membres de la Faculté d’Éducation et de Formation et ses partenaires a été organisé en mars 2022. Ce présent appel à contribution vise à restituer et enrichir les échanges qui ont été menés dans ce cadre.

Pour cela, les auteurs sont invités à proposer une publication dans l’une des quatre thématiques suivantes :

Thème 1 : Histoire et perspectives des communautés éducatives inclusives

Cette partie de l’ouvrage vise à proposer des analyses socio-historiques ou synchroniques sur des CEI plurielles. La notion de communauté éducative, héritée des écoles congréganistes du XIXe siècle et très répandue aujourd’hui, a été valorisée à partir des années 1980 et vise à associer tous les acteurs de l’éducation et non seulement ceux appartenant à l’institution scolaire (Rayou, Van Zanten, 2015). La mise en lumière de la diversité des organisations, des objectifs et des fondements théoriques possibles permettra dans cet axe de poser plus clairement les bases du concept de CEI et des perspectives qu’il ouvre.

Thème 2 : Penser l’institution

Le concept d’inclusion évolue dans le cadre des institutions et des sociétés dans lesquelles il s’inscrit. Il ouvre la question de la reconnaissance des diversités dans des sociétés inclusives, véritable défi des politiques d’éducation pour penser et assurer les conditions d’une participation pleine et entière des individus (Garnier, Derouet, Malet, 2020). Les contributions de cette partie viseront ainsi à interroger les conditions institutionnelles susceptibles de rendre possible la mise en place d’un projet inclusif. Comment cette intention se traduit-elle dans les pratiques éducatives et pédagogiques ? Quels facteurs sont susceptibles de bloquer l’inclusion dans l’institution ? De quelle manière l’institution peut-elle produire de l’exclusion et de la discrimination ? Quels partenariats peuvent-ils être engagés entre les différents acteurs de la CEI ?

Thème 3 : La relation éducative

Interroger les liens entre CEI et relation éducative nécessite de combiner différentes échelles d’analyse “macro” et “micro”, tout en étant attentif à une approche éthique de la relation éducative (Mutuale, 2017). Les contributions de cette partie pourront ainsi interroger les enjeux de professionnalités des enseignants et formateurs en contexte de mise en place d’une CEI. Quelles transformations de la relation pédagogique la CEI induit-elle ? Quel en est le sens pour les différents acteurs (enseignants, professionnels de l’éducation, administratifs, étudiants, familles, personnes malades, etc.) ? Dans le cas de l’enseignement à distance, de quelle manière les différents éléments de la relation éducative (personnalisation, autonomie, émancipation, rapport au savoir, types de pédagogies mobilisables) sont-ils impactés ? Et finalement, comment utiliser l’outil du distanciel en gardant une capacité critique et une attention portée aux inégalités sociales ?

Thème 4 : Une communauté éducative inclusive en pratique

La mise en place effective d’une CEI suppose de penser au quotidien différentes pratiques et dispositifs susceptibles de répondre aux besoins de chacun des membres et partenaires, dans une tension s’inscrivant entre l’apport d’une aide spécifique et le processus de stigmatisation qu’il induit, autrement dit entre ambition d’égalité et attention portée aux besoins particuliers (Pombet, 2015). Il s’agit ici de valoriser les actions pédagogiques, scientifiques ou administratives mises en place dans différentes institutions pour faire vivre la dimension inclusive d’une communauté éducative, par exemple dans des cadres scolaires et universitaires (Parayre, Serina-Karsky, Mutuale, 2020). Les travaux menés par les étudiantes et étudiants de deuxième et troisième cycle de la Faculté d’Éducation et de Formation, ainsi que ceux engagés dans le cadre des trois chantiers de la Faculté (accueillir, enseigner, évaluer) auront une place prioritaire dans cette partie de l’ouvrage.

Références bibliographiques

Garnier B., Derouet J.-L., Malet R. (2020). Sociétés inclusives et reconnaissance des diversités. Le nouveau défi des politiques d’éducation. Rennes : Presses Universitaires de Rennes.

Mutuale, A. (2017). De la relation en éducation. Pédagogie, éthique, politique. Paris : Téraèdre.

Poucet, B. (2004). Les politiques éducatives en question. Paris : L’Harmattan.

Parayre, S., Serina-Karsky, F., Mutuale, A. (2020). De la pédagogie universitaire inclusive. L’université et le handicap. Coll. Pédagogies, Recherches et Formations. Paris : L’Harmattan.

Pombet, T. (2015). « Aider, c’est stigmatiser ? Accompagner un jeune atteint de cancer ». In Fawer Caputo, C., Julier-Costes, M. (dir.), La mort à l’école. Annoncer, accueillir, accompagner. Louvain-La-Neuve : De Boeck supérieur.

Rayou, P., Van Zanten, A. (2015). Les 100 mots de l’éducation. Paris : Presses Universitaires de France.

Serina-Karsky, F. (2019). Bien-être scolaire. Des clés pour demain. Paris : L’Harmattan.

Format des contributions

Deux formats de contributions peuvent être proposés pour chacune des thématiques :

  • Format « court » : 10 000 signes (espace compris)
  • Format « long » : 30 000 signes (espace compris)

Les auteurs intéressés par la thématique de cet ouvrage sont invités à soumettre leur projet d’article, sous la forme d’un résumé de 200 mots maximum, par mail pour le 20 juillet 2022 au plus tard, en indiquant le thème et le format pressenti :

Thibaud Pombet : t.pombet@icp.fr

Fabienne Serina-Karsky : f.serina-karsky@icp.fr

Augustin Mutuale : a.mutuale@icp.fr

Azadée Afraz : a.afraz@icp.fr

 Calendrier prévisionnel de publication

  • Date limite de transmission des résumés (environ 200 mots) aux coordinateurs : 20 juillet 2022
  • Retour aux auteurs sur les résumés : 31 juillet 2022
  • Date limite d’envoi des contributions par les auteurs : 28 décembre 2022 
  • Retour sur les versions 1 après évaluation :  31 janvier 2023
  • Remise des versions 2 par les auteurs :  28 février 2023
  • Parution de l’ouvrage dans la collection “Pédagogies, formations et recherches” chez L’Harmattan :  septembre 2023 

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search