Du devenir humain. Une éducation par laquelle l’être humain se forme à être humain

Au cours de l’année 2018-2019, le Cycle des Etudes doctorales de l’ISP-Faculté d’éducation s’est engagé dans une réflexion fondamentale sur l’anthropologie de l’éducation. Cette réflexion a débuté par une séance académique, consacrée aux ressources de l’éducation catholique en faveur d’un humanisme contemporain, le 3 octobre 2018, avec la participation du Pr. François Moog (ICP) et du Dr. Nathanaël Wallenhorst (UCO). Elle s’est poursuivie dans le cadre du séminaire de recherche consacré aux principes fondamentaux de l’éducation catholique (Pr. François Moog, Pr. Augustin Mutuale). Elle s’est conclue lors d’une journée doctorale, en date du 16 mai 2019, au cours de laquelle les doctorants ont présenté la façon dont leurs recherches contribuaient à la recherche en anthropologie de l’éducation. A cette occasion, ils sont entrés en dialogue avec des chercheurs :  Pr. Brigitte Cholvy (ICP), Dr Alicia Garcia (UCM), Pr. François Moog (ICP), Dr. Nathanaël Wallenhorst (UCO).

Le thème de cette journée doctorale est né de la lecture des conférences de Jacques Maritain sur le thème de l’éducation données à Yale en 1943[1]. Il définissait l’éducation comme le « développement dynamique par lequel l’homme se forme à être un homme »[2] ou encore comme le « processus au moyen duquel un homme est formé et conduit vers son accomplissement »[3]. Il soulignait le fait que la crise de l’école n’était pas une crise des moyens pédagogiques mais qu’elle résultait de l’oubli de la finalité de l’éducation ; c’est-à-dire de la question « qu’est-ce que l’homme ? ».

Au cours de cette journée doctorale, les interventions ont permis d’interroger ce diagnostic et de le mettre en discussion, tant dans le champ de l’anthropologie que dans le champ de l’éducation, à partir des recherches menées par chacun des participants.

Par cet ouvrage, qui paraitra au premier trimestre 2021 dans la collection de l’ISP-Faculté d’éducation « Pédagogies, Formations, Recherches » aux éditions L’Harmattan, nous souhaitons poursuivre et développer nos réflexions à partir de la question du devenir humain en éducation dans « notre maison commune »[4] en cette période de revendications identitaires et d’incertitudes politique, économique, écologique, sanitaire…

L’un des pères fondateurs de la sociologie et des sciences de l’éducation, Emile Durkheim, considère que l’éducation « a pour objet de susciter et de développer chez l’enfant un certain nombre d’états physiques, intellectuels et moraux, que réclament de lui et la société politique dans son ensemble et le milieu spécial auquel il est particulièrement destiné »[5].

A partir des lectures de Maritain et de Durkheim, nombre de questions se posent : Quel sens l’être humain se donne-t-il en étant humain, en devenant humain, en s’inscrivant dans une humanité commune ? Quelle éducation pour accompagner et conduire vers le devenir humain entre transmission et mutation, progrès et écosystème, accélération et urgence, enthousiasme et désillusion, …?

Nous sommes dans une anthropologie qui ne se limite pas à l’étude d’un héritage commun « d’où venons-nous ? » mais qui entend poser la question du passé, du présent et de l’avenir avec « qui devenons-nous ? ». Cette approche du devenir humain s’inscrit dans l’interrogation et dans la promesse de rendre possible une communauté de destin dans un monde écosystémique. C’est dans cette perspective que nous attendons vos contributions (30 000 signes).

Coordination de l’ouvrage : Fabienne Serina-Karsky, Séverine Parayre, Augustin Mutuale

Date limite de communication à Fabienne Serina-Karsky (f.serina-karsky@icp.fr) : 7 janvier 2021


[1] Jacques Maritain, Education at the crossroad, Yale University press, 1960, 130 p. Trad. fr : L’éducation à la croisée des chemins, Paris, Egloff, 1947, 239 p. repris dans Pour une philosophie de l’éducation, Paris, Parole et Silence, 2012, 220 p.

[2] Pour une philosophie de l’éducation, op. cit., p. 19-20.

[3] Ibid., p. 20.

[4] Pape François, Laudato si’, Cerf, n°3.

[5] Emile Durkheim, Education et sociologie, Paris, Presses Universitaire de France, 1968, p. 41.


Vous aimerez aussi...