A la rencontre de Daniel Hameline

Nous sommes très heureux de vous annoncer l’événement “A la rencontre de Daniel Hameline” qui se tiendra le 24 mars après-midi prochain, avec et en l’honneur du Professeur Daniel Hameline, autour de l’inauguration officielle du Fonds de recherche Daniel Hameline “Théories et pratiques éducatives”.

Cet événement, dont vous trouverez l’invitation à téléchager ici, est organisé par le Professeur Augustin Mutuale, Doyen de l’ISP-Faculté d’Éducation, et Fabienne Serina-Karsky, Maître de conférences HDR à l’ISP-Faculté d’Éducation.

 

 

Table ronde

La table ronde est co-organisée par la Faculté d’Education de l’ICP et les Archives Institut Jean-Jacques Rousseau de Genève.

En hommage et en présence du Professeur Daniel Hameline, avec autour de lui de prestigieux invités, et sous la présidence du Professeur António Nóvoa (Université de Lisbonne, Portugal, représentant permanent du Portugal à l’UNESCO), avec Mesdames et Messieurs les Professeurs Guy Berger (Université Paris 8), Mireille Cifali (Université de Genève, Suisse), Rita Hofstetter (Université de Genève, Suisse), Jean Houssaye (Université de Rouen), Jean-Claude Kalubi (Université de Sherbrooke, Canada), Philippe Meirieu (Université de Lyon).

Nous nous inspirons ici des propos mêmes de Daniel Hameline. Selon lui, le Fonds Daniel Hameline illustre deux périodes de “militance” pédagogique.

La première où il est acteur (1959-1977), un acteur paradoxal qui revient sur son expérience : la “non directivité” rogérienne, qu’il « justifie » en 1967, et qu’il discute en 1977. Il adhère, premier universitaire à le faire, à la Pédagogie institutionnelle de Fernand Oury avec un détour par la Psychothérapie institutionnelle de Jean Oury, et surtout de François Tosquelles (cf. Le Domestique et l’Affranchi, 1977).

La seconde, où il se fait historien et archiviste (1978-1997), un historien qui interroge la période des “années folles de la pédagogie” (expression de J.-F. Saffange) et, en particulier Adolphe Ferrière et l’”Ecole active”. Il n’hésite pas à montrer les illusions, les impasses, voire les “impostures” (?) du militantisme pédagogique des années 1920-1930, non sans des heurts réels avec les laudateurs de cette époque – placée, dans le monde pédagogique, hors de tout soupçon –, et de ses “méthodes actives” (Louis Raillon, par exemple, disciple en France de Cousinet, n’approuvait pas la démarche d’Hameline, et Samuel Roller, à Genève, montrait des réticences à revenir sur ce passé avec un oeil par trop critique).

En revanche, Hameline est en retraite dès 1997. Il participe, certes, au comité national de l’enquête-colloque “Quels savoirs enseigner dans les Lycées ?” que suscite le Ministre Allègre et que dirige Philippe Meirieu. Mais sa bibliothèque ne témoigne pas de la véritable renverse culturelle qui s’effectue au cours de ces années nonante et qui va marquer le début du XXIe siècle : la domination exercée progressivement et sans obstacle par l’univers du numérique, des “neuro-sciences” et de l’intelligence artificielle. La “forme scolaire” reçue semble désormais figée et obsolète, le pseudonymat fait éclater la morale des relations humaines, la vitesse de l’information (de la plus grave à la plus anodine montée en épingle par l’individu lambda détenteur de milliers d’”amis”) entraîne des mouvements d’opinion sous le signe de l’émotion immédiate. Les jeunes scolarisés sont partie prenante de ce changement culturel dont nos militances des années 1950, voire notre relecture des militances des années 1920, n’avaient pas la moindre idée.

Quoi de commun entre ces trois étapes de la pédagogie : l’Entre-Deux Guerres, le mouvement institutionnalisé des années 1960-1970, la révolution numérique à partir des années 1990 ? Les leçons tirées des militances anciennes sont-elles encore recevables en 2022 ? Que devient la “forme scolaire” aujourd’hui, en particulier ?

Ces questions que soulèvent Daniel Hameline pourront être engagées à partir du Fonds qu’il a donné à la Faculté d’Education.

Le Fonds de recherche Daniel Hameline à l’ISP-Faculté d’Education

Alors que d’autres prestigieuses universités avaient montré leur intérêt, nous sommes heureux et reconnaissants au Professeur Daniel Hameline d’avoir choisi la Faculté d’Education de l’ICP pour abriter sa bibliothèque personnelle et professionnelle. Il s’agit pour nous d’une réelle opportunité.

En premier lieu, parce qu’elle nous permet de rester dans une continuité historique de travail ensemble, depuis le moment où Daniel Hameline était en poste à l’Institut supérieur de pédagogie entre les années 1966 et 1974, pendant lesquelles il a assuré la fonction de directeur des études aux côtés de Jean Le Pichon entre 1969 et 1971, jusqu’au colloque La pédagogie sert-elle encore à quelque chose ? que nous avions organisé en 2017 et pour lequel il était notre invité d’honneur. Il a ensuite été professeur à l’Université de Paris-Dauphine, avant de rejoindre l’Université de Genève en 1982 en tant que professeur de philosophie de l’éducation et de l’histoire des idées. C’est là qu’il va fonder en 1984, avec Mireille Cifali, les AIJJR, qu’il présidera jusqu’en 1997.

Mais pour nous, Daniel Hameline est tout à la fois le promoteur des universités d’été qui réunissait 1500 éducateurs de tous les horizons, le chercheur et le rhéteur, celui qui enseigne, le formateur également qui a été à l’initiative des cycles et des départements de l’ISP.

En second lieu, Daniel Hameline par cette donation nous invite à découvrir le monde dans lequel il vivait et qui lui a permis de mettre en discussion ses idées, son état d’esprit, une certaine manière d’aborder les questions de l’éducation en tant que chercheur, formateur, rhéteur.

En troisième lieu, et non des moindres, il nous permet d’établir une collaboration avec l’Université de Genève dans le cadre de laquelle il a poursuivi sa trajectoire professionnelle, en conservant des liens privilégiés avec les Archives Institut Jean-Jacques Rousseau auxquelles il a versé ses archives. Deux institutions phares dans lesquelles Daniel Hameline a fait sa carrière sont ainsi réunies autour de son travail qui dépasse les frontières pour en donner leur pleine mesure dans une visée internationale.

Nous sommes ainsi très heureux d’ouvrir le Fonds de recherche Daniel Hameline « Théories et pratiques éducatives », qui va permettre d’aborder d’une façon pédagogique son travail et ses engagements tant au niveau social et politique, qui s’inscrit également dans une intention du développement de la personne. La Faculté d’Education a pour vocation d’assumer ce rôle qui n’est pas une question de méthode, mais une question philosophique, anthropologique, historique, sociale. Daniel Hameline représente cet intellectuel qui aborde toutes ces questions, et en même temps le praticien qui met en place ces universités d’été. Travailler sur ses œuvres, c’est également travailler sur sa démarche, Daniel Hameline étant lui-même une personnalité à étudier, dans des moments de tensions idéologiques, qui nous invite à voir comment il participe et traverse les controverses.

La Faculté d’Education de l’ICP et les AIJJR soutiennent solidairement toute personne désireuse de poursuivre avec nous ces réflexions et recherches à partir des fonds remis par ce pédagogue de renommée internationale. Il est à noter que ces fonds pourront être mis en regard des archives de Jean-Yves Hameline, jumeau de Daniel Hameline, professeur de l’ICP et prêtre de Nantes, musicologue, historien, théologien et liturgiste, spécialiste de la sociologie historique du culte et des rites, qui sont conservées à l’ICP.

Invitation à débattre

Les membres de la table ronde sont invités à débattre à partir des différents points exposés ci-dessus en choisissant un angle, soit de la carrière, soit de la personnalité, soit des différentes collaborations de Daniel Hameline que vous aimeriez aborder. Il s’agit de partir de ses propos et pensées et de s’adresser non seulement à lui mais aux invités, aux étudiants, aux jeunes chercheurs qui seront attirés par les questions qu’il suscite.

Cet événement se poursuivra par la publication d’un ouvrage qui reprendra notamment leurs contributions.

Programme

Cet événement organisé en hommage à Daniel Hameline se déroulera autour de 4 temps forts selon le programme suivant :

  1. Table ronde en hommage à Daniel Hameline – 14h-16h45
  2. Cérémonie officielle d’inauguration du Fonds de recherche Daniel Hameline : Théories et pratiques éducatives – 17h15/18h15
  • Accueil du Recteur Emmanuel Petit
  • Adresse du Doyen Augustin Mutuale 20mn
  • Réponse du Professeur Daniel Hameline 30mn
  1. Visite de la Bibliothèque personnelle et professionnelle Daniel Hameline –18h30-19h30
  2. Diner des membres de la table ronde chez le Recteur

Événement gratuit, inscription obligatoire à l’adresse mail doyenisp.fe@icp.fr

Accès physique dans la limite des places disponibles à l’Institut Catholique de Paris, entrée au 74 rue de Vaugirard – 75006 Paris (retransmission en ligne possible en cas d’affluence).


Vous aimerez aussi...